Les news

21/05/2019 
Cinéma   >   Shining : de retour dans les salles8 commentaires

Shining : de retour dans les salles



Dès demain dans les salles vous pourrez découvrir ou redécouvrir "Shining", le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick qui ressort en VOST dans une version longue (US de 02h23) restaurée en 4K pour l'occasion. Si on peu saluer le fait que la Warner ressorte ce classique du genre en salle, on peu déplorer que cette ressortie soit une simple sortie technique.

En effet, alors que plusieurs centaines de salles en France avaient pu projeter "2001 : L'Odyssée de l'espace", "Barry Lindon", "Orange Mecanique", "Shining", "Full Metal Jack", "Eyes Wide Shut" à l'occasion de la retrospective Stanley Kubrick à la cinémathèque de Paris, on peu regretter que cette version 4K ne ressorte que dans 6 salles parisienne. Les provinciaux devront donc encore patienter jusqu'au 1er Octobre 2019 pour découvrir cette version qui sortira en 4K Ultra HD Blu-Ray.


Adapté d'un roman de Stephen King - qui detesta profondément la vision de Kubrick, comme nous vous le rappelions il y a quelques jours pour la sortie de Siemetierre - Shining est un film rempli d'annecdote!

Saviez-vous que Harrison Ford, Robert De Niro et Robin Williams avaient été envisagés pour incarner Jack Torrance à l'écran, avant que Jack Nicholson soit choisi pour le rôle?



Dans la scène d'introduction, lorsque Jack Torrance attend dans le hall de l'Overlook pour son entretien d'embauche, ce dernier est en train de lire une revue sur l'inceste, expliquant comment initier son fils à la sexualité, avant de parler de canibalisme à ce dernier - alors âgé de 6 ans - quelques minutes plus tard.



Stanley Kubrick utilisa cette revue pour accentuer le côté malsain de ce père de famille, qui contrairement au roman, semble déjà fou ou du moins névrosé avant même d'arriver à l'hôtel : cet aspect sera l'un des plus gros reproche que fera Stephen King au film.



Les intérieurs de l'hotel ont été tournés aux studios d'Elstree à Londres, mais que les extérieurs utilisent la vraie facade du Timberline Lodge situé aux Etats-Unis dans l'Oregon pour certains plans et une reconstitution en studios pour les scènes sous la neige et le labyrinthe. La direction de l'hôtel qui avait lu attentivement le livre de Stephen King, demanda à Kubrick de ne pas utiliser le chiffre 217 comme numéro de chambre, craignant que plus aucun client ne souhaite la louer. Stanley Kubrick remplacera donc le chiffre 217 du roman par 237 : le Timberline Lodge ne possédant pas ce numéro de chambre (à l'époque).


Le jeune Danny Lloyd qui incarne Danny Torrance fut choisi après une audition de 5000 personnes. Pour ne pas traumatiser le jeune acteur qui fêta son 6ème anniversaire sur le tournage, Stanley Kubrick tourna les scènes de tel façon à ce que l'enfant ne sâche à aucun moment qu'il tournait dans un film d'horreur. Ce dernier découvrira stupéfait - en visionnant le long métrage pour la première fois en 1990 à l'âge de 17 ans - la nature du film dans lequel il avait tourné.



Le tournage devait initialement durer 17 semaines, Kubrick étant le perfectionniste que l'on connait, mit 51 semaines à mettre le film en boite. Ce qui fit prendre du retard à Irvin Kershner sur le tournage de "L'Empire contre Attaque", et obligea Steven Spielberg a décaler le tournage des "Aventuriers de l'Arche Perdue" qui devait se tourner également à Elstree.



La scène ou Jack Torrance enfonce la porte de la salle de bain à coup de hache mit plus de 30 heures à être tournée (ce qui posera des problèmes avec les syndicats de techniciens britanniques), nécessitant 141 prises - et donc 141 portes qui devaient être changée entre les prises - d'ou l'état second de Jack Nicholson.



Dans la version française du film (assez décriée par le public comme la plupart des VF de Kubrick), Isabelle Kloutckowski qui était chargée de l'adaptation française, n'avait pas lu le roman. Elle traduisit donc le surnom de Danny "Doc" ("Prof" dans la traduction du roman) par "canard" après avoir cru que Shelley Duvall (Wendy) disait "Duck" en VO.

Si depuis "Vol au dessus d'un nid de coucou", Jack Nicholson est habituellement doublé par le comédien Jean-Pierre Moulin, il n'en est pas de même dans "Shining" (au grand regret du comédien qui considère encore aujourd'hui, avoir raté l'occasion de doubler l'un des plus grand film de sa carrière).



En effet, Stanley Kubrick qui supervisait lui-même les Versions Françaises de ses films, avait choisi le comédien Jean-Louis Trintignant pour doubler Jack Nicholson. Richard Heinz convoquera tout de même par principe Jean-Pierre Moulin dans les auditoriums de Lingua Synchrone pour passer un essai envoyé à la Warner, en précisant toutefois au comédien le jour même : qu'il ne serait pas choisi, car Kubrick avait déjà pris sa décision.



Jean-Pierre Moulin passera donc à côté d'un des plus grand rôle de Jack Nicholson (en se rattrapant 9 ans plus tard sur le Joker dans "Batman" de Tim Burton) mais echappera aux cris assourdissants  (tantôt traduit en "JACQUES" et parfois en "JACK" ) de la comédienne Evelyne Buyle qui doublait Shelley Duvall.



Cependant à l'époque franciser les noms dans les Versions Françaises était monnaie courante, on se souvient tous de Michael Myers appelé parfois Michel dans "Halloween, la nuit des masques" (tandis que la soeur du célèbre tueur au masque blanc était renommé Suzanne au lieu de Judith dans la scène d'intro) ou Mikael dans "Halloween 4" ou encore de Jason Voorhees rebaptisé "Jacky" dans le premier "Vendredi 13" : une chance que Freddy Krueger n'est pas été rebaptisé "Dédé Kruger"...

Stephen King rejetta tellement la version de Stanley Kubrick, qu'il fini par produire lui-même en 1999 une version pour la télévision : "Shining : Les Couloirs de la peur", que son ami Mick Garris tourna au Stanley Hotel dans le Colorado (l'hôtel qui inspira Stephen King pour l'Overlook au début des années 70).



Enfin saviez-vous qu'une fin alternative de Shining fut tournée et suprimée du montage final après les premières projections? Dans cette version, M. Ullman rendait visite à Wendy qui se reposait à l'hopital pendant que Danny jouait dans le couloir. Le directeur de l'hôtel expliquait à Mme Torance que le corps de son mari restait introuvable, en sortant, M. Ullman donnait la balle du couloir de la chambre 237 à Danny avant d'éclater de rire. Le film s'achevait sur plusieurs plan de l'hôtel vide suivi  de la mystérieuse photo du bal.



Les fans de Shining peuvent donc aujourd'hui encore dormir dans les hôtels qui ont façonné le mythe :

Le Stanley Hotel dans le Colorado ayant inspiré le roman et dans lequel la version télévisuelle a été tournée.


Le Timberline Lodge situé dans l'Oregon ou Stanley Kubrick tourna les scènes extérieurs de son film.



Le The Majestic Yosemite Hotel (appelé Ahwahnee Hotel jusqu'en mars 2016) situé dans le parc Parc national de Yosemite en Californie, qui inspira Kubrick pour les intérieurs de son Overlook entièrement reconstruit en studio à Elstree.



Mais en cas de petit Shining Tour en outre atlantique, aurez vous le cran de passer une nuit dans la chambre 217?


Vos commentaires
VOS COMMENTAIRES
8 avis
Pour résumer le grand escalier en face de la table ou Jack Torrance tape à la machine à écrire, ce même escalier ou ensuite Jack monte essayant d'attraper Wendy qui le menace avec sa batte de Baseball.
Et bien cet escalier n'existe pas dans la grande pièce de l'Hotel Ahwahnee.
Si je me trompe ? dites moi les spécialistes et fan du film Shining.
Y’a 6 mois d’attentes sur les réservations pour dormir dans la chambre 217 du Stanley’ Hôtel. Ils ont montés un bon business y’a pas à dire^^
Merci Redrum, je vais essayer de regarder ça alors :-)
MargauxLo : Y’a le documentaire Room237 qui existe. C’est pas vraiment des secrets, mais plus des théories ou certaines observations. Certaines sont un peu tiré par les cheveux, mais y’a des trucs pas mal dans ce docu.
Pour le truc de l'inceste, je n'étais pas au courant, mais je trouve ça dingue! Je vais regarder si y'a d'autres secrets de ce genre.
Carrément d’accord avec Redrum! Je ne savais pas qu’on pouvait vraiment dormir dans ces 3 hôtels! Je viens de découvrir que sur le tournage de Dumb & Dumber, Jim Carrey aurait séjourné au Stanley Hôtel et aurait demandé à avoir la fameuse 217. Il s’est enfuit de l’hotel au bout de 3h sans jamais vouloir y retourner même pour récupérer ses affaires. De là à dire qu’il est hanté, je pense que la direction de ces 3 hôtels doit jouer à mort sur le côté marketing du film.
Je viens de vérifier vous avez raison pour Judith Myers dans Halloween, Éric Legrand l’appelle Suzanne en redescendant de l’escalier^^

Pour Michel à la place de Michael et Jacky à la place de Jason j’avais remarqué par contre. A mon avis ils devaient faire ça un peu par dessus la jambe. Dédé Kruger vous m’avez fait mourir de rire^^
Vous m’avez bien motivé pour revoir le film et donné envie d’aller dans ces 3 hôtels si je fais un Road Trip aux states!